9 mars 20H30
TIWAYO
Folk Rock Soul

 Tarif normal : 35.- / Tarif réduit : 30.-
ouverture des portes : 19h45
ouverture café : 19h00. Petite restauration sans réservation.
Concert debout au centre / bancs sur les côtés 

Billets Il ne reste que quelques places ! Complet !
TIWAYO

+1ère partie GO TO BAMAS


Comment inventer la suite quand votre premier album est sorti sur le mythique label Blue Note, qu’il a été produit par Mark Neill, connu pour son travail sur les disques de The Black Keys, et que vous avez déjà pu tourner avec Marcus Miller, Norah Jones ou MC Solaar ?


C’est probablement la question que s’est posée Tiwayo, Parisien trentenaire fan de musiques noires américaines et baroudeur dans l’âme, auteur dudit premier album. Tiwayo pour T.Y.O., les initiales prononcées en anglais de The Young Old (le vieux jeune), un surnom écopé lors d’un road trip aux sources du blues aux USA.


Et la réponse fut de changer de braquet. Ou en tout cas de revenir à quelque chose de moins produit. Quelque chose de plus fragile, de plus épuré. De plus personnel. La réponse fut « Desert Dream ». Un album intemporel et essentiel comme il en surgit de temps en temps, en dépit de toutes les modes régissant le moment présent, de Tracy Chapman à Sufjan Stevens, en passant par Wilco, Bon Iver, Ben Harper ou Grant Lee Buffalo.


On entend donc dans « Desert Dream » l’écho du silence des grands espaces arides américains, comme on l’entendait dans le « Nebraska » de Bruce Springsteen ou dans les premiers disques de Chris Isaak. Cette âme de l’Amérique, contenue dans ses routes à l’infini, poussiéreuses et solitaires, qui filent droit vers l’espoir d’un lendemain plus serein. Tiwayo trace cette route en lonesome cowboy multi-instrumentiste, documentant son voyage de sa voix voilée en dix chansons auxquelles il est impossible de ne pas succomber. Du bouleversant “Daughter of the Stars” au poignant “Shelter Me” ou encore à ce “Wait” à couper le souffle, chaque chanson esquisse une couleur, une ombre, un mouvement qui donnent peu à peu vie au tableau complet. Ce « Desert Dream » résonne alors au plus profond de nos entrailles, nous rappelle des moments déjà vécus dans des vies antérieures (“My Love, My Brother”, “Lost In The Sun”) et nous épaule vers les promesses d’un lendemain hypothétique (“Better Days”, “New Dawn”).


Comment inventer la suite quand le temps n’existe plus ?


1ère partie GO TO BAMAS


Go to Bamas parcourt la route dans un style rock-acoustique, tissant des fils d'inspiration de Nick Cave à Tom Waits, de Radiohead à Archive. Une invitation au voyage, à une odyssée, où les chansons mélancoliques et légères se mêlent aux chansons puissantes, souvent intenses en émotions et fondamentalement porteuses d'espoir.


Go to Bamas jouera en trio avant de revenir avec tout le groupe le 20 juin pour enregistrer et filmer un concert dans notre salle.